La nécessité d'une éducation musicale précoce

A la naissance, chaque être humain a la capacité d'apprendre et de comprendre la musique, comme c’est le cas pour la langue.

Cette capacité, innée chez chaque individu, est répartie dans la population globale de la même manière que l'aptitude intellectuelle. Tout comme il n'y a pas d'enfant totalement dépourvu d'intelligence, il n'y a pas d'enfant complètement dépourvu d'aptitudes musicales.

Mais ce capital d’aptitude musicale que chaque enfant possède ne peut être préservé qu’avec une exposition répétée, dès la naissance ou même avant, à des expériences musicales significatives.

Le moment le plus propice pour l’apprentissage se situe entre la période prénatale et l’âge de 18 mois.

Si elle n’est pas stimulée, l'aptitude tend alors à décroître jusqu'à vers l’âge de neuf ans, période où elle se stabilise pour le reste de l'existence. Lorsque l'enfant atteint l'âge de neuf ans, l'environnement ne peut plus affecter son niveau d'aptitude, même si cet environnement est de qualité musicale extrêmement élevée.

Aptitude et performance

L'aptitude musicale et la performance musicale sont différentes, mais les deux sont étroitement liées. L'aptitude musicale est la possibilité d'accomplissement musical, et l'accomplissement musical est la réalisation de cette possibilité.

L'aptitude et l'accomplissement musicaux dépendent de l'audiation : autrement dit, nos potentiels d'apprentissage de la musique et notre accomplissement musical sont basés sur notre capacité à penser en musique. Plus important encore, cette pensée musicale va au-delà de la simple imitation et mène à la compréhension de musique.