Apprendre la musique comme on apprend sa langue maternelle

Apprendre la musique comme on apprend sa langue maternelle

Apprendre la musique comme on apprend sa langue maternelle

Selon les recherches du professeur Gordon, l'apprentissage musical est très semblable à l'apprentissage du langage verbal : la musique peut être apprise avec les mêmes mécanismes par lesquels un enfant apprend la langue.

La musique n'est pas une langue, puisqu'elle n'a pas de grammaire ou de parties du discours. Mais elle a une syntaxe qui nous permet de lui donner un sens : c'est pourquoi il est possible de percevoir un ordre logique dans les sons qui la composent.

Comme pour le langage verbal, l'enfant apprend la musique grâce à :

  • son aptitude linguistique/musicale + un environnement favorable ;
  • des adultes qui le guident informellement dans l’apprentissage et qui lui permettent d’absorber, imiter et ensuite assimiler le langage à son rythme et de façon autonome ;
  • une exposition répétée qui permet une familiarité avec le langage musical pour que les compétences (intonation, sens du rythme et de l’harmonie) se développent.

Les enfants apprennent la musique de la même manière dont ils apprennent une langue.

  • Les enfants apprennent la musique à peu près de la même manière dont ils apprennent une langue.

    Après avoir écouté les sons de sa langue maternelle pendant quelques mois, un enfant passe par une étape de babillage de la langue, dans laquelle il expérimente des sons vocaux qui ne font pas de sens pour les auditeurs adultes.

    Peu de temps après, il « décode » sa langue et est d'abord capable d'imiter des mots, puis de les utiliser judicieusement dans ses propres expressions et des phrases.

     

    En musique aussi, les enfants passent par des stades de babillage, dans lesquels ils émettent des sons qui, généralement, ne font pas de sens musical pour les adultes. Dans le babillage tonal, l'enfant chante dans une qualité de voix parlée. Dans le babillage rythmique, il se déplace irrégulièrement, sans tempo cohérent ou mètre perceptible.

  • Les enfants qui ne sont pas encore sortis du stade de babillage musical ne tirent pas profit de l'enseignement musical formel.

    On ne devrait pas leur enseigner la musique comme s'ils étaient de jeunes adultes ou des enfants de maternelle.

     

    Les parents et les enseignants devraient plutôt les guider de façon informelle vers la compréhension de la musique, tout comme ils les guident de façon informelle vers la compréhension de leur langue parlée avant qu'ils ne reçoivent un enseignement formel à l'école.